Un travail

La psychanalyse est une véritable discipline, en commun avec l’analyste, parce qu’elle permet de prendre des décisions. Elle est une démarche active qui implique directement le sujet et le considère comme acteur de son désir. La responsabilité de ce qui nous arrive est primordiale en psychanalyse, c’est pourquoi cette position éthique la distingue des autres thérapies : la psychanalyse n’est pas une psychothérapie cognitive où on est centré sur le symptôme, c’est une expérience dans laquelle on s’engage avec des motivations très profondes par rapport à qui suis-je, qu’est-ce que je veux devenir. Cette expérience lui permet de prendre en charge la cause de son malaise et d’avoir une action dessus.

Si l’on veut simplement se défaire d'un malaise sans savoir pourquoi il nous tourmente, comme le proposent d'autres méthodes qui agissent moins en profondeur, inutile de consulter. Nous ne parvenons pas à être en couple, la question à se poser est : « Que s'est-il passé dans mon histoire pour que je n’arrive pas à ‘‘faire couple ?’’ ». Ce qui nous intéresse est notre rapport à nous et aux autres.

Ce travail est synonyme d’implication et de patience. En effet, seuls le temps et la détermination permettent de valoriser et pérenniser la réussite d’une analyse  en profondeur.

Il se trouve parfois sur ce chemin des moments d’angoisse, des problèmes psychosomatiques, lors de jaillissements de vérités douloureuses ou de renoncements à des manières de fonctionner. Quitter ce qui organisait notre quotidien depuis longtemps est un travail dont l’enjeu est d’acquérir une nouvelle attitude face à l’amour, aux autres et à l’existence.


‘’Pour libérer sa parole, le sujet est introduit, par la psychanalyse, au langage de son désir.’’

— Jacques Lacan